Aïe !

Aïe

Je ne sais si c'est la pluie ou bien le froid 
mais mon moral tiraille 
Triste pagaille quand les beaux jours se taillent 
Ils aiment se faire la malle 
A défaut de voyage, ils se cachent, ça caille ! 
 
Je ne sais si c'est la neige ou bien l'effroi 
mais mon moral se fane 
L'automne et l'hiver sont propices à la mémoire 
Vous savez... quand le spleen décline les couleurs moroses du soir 
Notre mémoire cherche et fouille dans le brouillard 
nos plus anciennes idées noires 
Loin de la vie en rose, la brume nous indispose 
et l'on se ferme, on s'enferme en tête à tête 
avec nos remords, et l'on mord, et l'on mord encore, et ça tire, aïe ! 
 
Je ne sais si c'est le gèle ou bien si c'est toi 
mais mon moral s’empale 
Je ne sais si c'est la fièvre ou bien si c'est moi 
mais mon moral s'empaille, s'entaille, déraille, sans toi 
 
 
 
 

© Tous droits réservés par Ingrid Barbier 

Chanson écrite le 29/03/2013 par Ingrid Barbier

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×