Billets de ingridbarbierparoliere

I'm afraid

Chanson en attente d'interprète.

Vous pouvez écouter l'enregistrement test, par David Villa, le compositeur, en cliquant sur le lecteur ci-dessous : 

I’m afraid

 

Quoi que la haine entonne

Aux soirs les plus sombres d’automne

Je prends ce que la vie me donne

 

Quoi que la peine soupçonne

A croire que les ombres détonnent

Je prends ce que la vie me donne

 

Quoi que mes veines sermonnent

Victoires que mes chaînes bâillonnent

Je prends ce que la vie me donne

 

I’m afraid, I’m afraid, I’m afraid

Understand,

I’m afraid,

I’m afraid, I’m afraid, I’m afraid

I’ll get there

I’m afraid

 

Quoi que la gêne frissonne

Aux sorts les plus sombres, les plus mornes

Je prends ce que la vie me donne

 

Quoi que mes peurs espionnent

A croire en un monde hors-norme

Je prends ce que la vie me donne

 

I’m afraid, I’m afraid, I’m afraid

Understand,

I’m afraid,

I’m afraid, I’m afraid, I’m afraid

I’ll get there

I’m afraid

 

Quoi que mes scènes résonnent

Déboires que mes peines jalonnent

Je prends ce que la vie me donne

 

I’m afraid, I’m afraid, I’m afraid

Understand,

I’m afraid,

I’m afraid, I’m afraid, I’m afraid

I’ll get there

I’m afraid

I’m afraid, I’m afraid, I’m afraid

Understand,

I’m afraid, I’m afraid

 

Auteur / Texte : Ingrid Barbier

Compositeur / Musique : David Villa

Couleur diapason

Couleur diapason

T'as bifurqué voulant t'éloigner 
Des embuches au creux d'tes habitudes 
Ce soir fini les corvées 
Tu vas t'évader d'ta fichue solitude 
Pour aller t'éclater 
A ce mystérieux concert 
 
Là arrivé sur place t'hallucines 
Tout ce monde et toutes ces beuveries 
T'as déjà payé ta place 
Tu serais bien parti cette ambiance t'agace 
Un peu d'risque et de classe 
A toi la virée musicale 
 
Ah ces gens qui t'bousculent  
T'as horreur de ça 
Ils ne te voient même pas 
Mais qu'est ce que tu fous là 
Seul dans ton cafard 
Tu fais peur à la nuit, la foule t'égare 
 
Mais tu prends tes envies sur le dos 
Et tu balances tes doutes illico 
Austère t'avances vers la salle  
Les musiciens te voient, te font signe à toi 
Des frissons dans ton âme 
Cette fois, tu n'te sens pas banal 
 
Refrain :  
Le concert en toi gagne 
Plongé dans ton espoir 
Tu nages et tu divagues 
T'imagines une histoire 
Découvre une passion 
Tu veux jouer d'la guitare 
Couleur diapason 
Tu n'seras plus un tocar 
Folles ambitions 
Tu oses y croire 
 
Le groupe joue, réchauffe déglace la place 
Finis les peurs, les doutes, tu fais face 
Les lumières s'intensifient 
Elles te piquent les yeux et tu es ébloui 
Tu fais un voeux, transi 
Tu es l’acteur de ta vie 
 
Refrain :  
Le concert en toi gagne 
Plongé dans ton espoir 
Tu nages et tu divagues 
T'imagines une histoire 
Découvre une passion 
Tu veux jouer d'la guitare 
Couleur diapason 
Tu n'seras plus un tocar 
Nouvel horizon 
Et le talent t'espionne 
Tu oses y croire 
Et ta vie entonne 
 
 

 

© Tous droits réservés par Ingrid Barbier 

Chanson écrite le 17/06/2009 par Ingrid Barbier 
 

Chrystal

Chrystal (Composition déjà réalisée, par Claude Castro, chanson en l'attente d'un groupe)

 

Sauvage mais sociable tu souriais

Aux passants qui te regardaient

Cachée dans l'ombre tu observais

La vie qui sous tes yeux défilait

 

Tu étais la plus réservée

Mais tu es celle que j'ai remarqué

Comme si tu n'osais t'avouer

La splendeur qui se dégageait

 

De tes yeux de ton âme

Sculptés dans du chrystal

De ta voix de ton charme

Gravés sur le marbre

Comme toutes ces grandes dames

Qui se sentent banales

Tu fais pourtant la joie

Mais tes larmes te noient

 

J'ai tant attendu ce sourire

Qu'aux inconnus tu voulais offrir

Quand devant toi je suis passé

Tu t'es fermée, tu m'as ignoré

 

Espérant ce sourire

Souhaitant te faire rire

De mon âme à ton âme

Il a fallu que je rame

Pour décrocher la palme

Pour que tu te pames

Comme une perle de chrystal

Et ne plus mettre les voiles

 

Je ne te connaissais même pas

Mais je t'assure que ce soir-là

J'ai cru perdre une partie de moi

Que je voulais retrouver dans tes bras

 

De tempêtes en naufrages

On a frôlé le carnage

De caresses en dégage

La passion est coriace

De je t'aime en je fuis

J'ai cru que c'était fini

Mais le plus important

C'est qu'on s'aime vraiment

 

De tempêtes en naufrages

On a frôlé le carnage

De caresses en dégage

La passion est coriace

De je t'aime en je fuis

J'ai cru que c'était fini

Mais le plus important

C'est qu'on s'aime vraiment

 

Enfin tu m'as ouvert cette porte

Et maintenant tu te sens plus forte

D'avoir enfin osé sourire

Au bonheur, à l'amour, à la vie

 

 

© Tous droits réservés par Ingrid Barbier

Chanson écrite le 14/10/2009 par Ingrid Barbier

Baila

Baila (Texte réservé par Laurent Pigeault)

 

Danse avec moi cette nuit

Et oublie tes soucis

Fais la fête et arrête

De te prendre la tête

 

Baila siempre baila

Como la canciòn la bamba

Con una poca de gracia

Hoy esta la fiesta !

Baila siempre baila

Mirada de esperanza

Y baila hasta manaña

Hoy esta la fiesta !

Baila !

 

Et bouge ton corps sans peine

Pas de place pour la gêne

Regarde-moi et souris

C'est la fête aujourd'hui

 

Baila siempre baila

Como la canciòn la bamba

Con una poca de gracia

Hoy esta la fiesta !

Baila siempre baila

Mirada de esperanza

Y baila hasta manaña

Hoy esta la fiesta !

Baila !

 

Ne regarde pas tes pas

Vis la musique comme ça

Libère-toi de tes chaines

Pas de place pour la haine

 

Baila siempre baila

Como la canciòn la bamba

Con una poca de gracia

Hoy esta la fiesta !

Baila siempre baila

Mirada de esperanza

Y baila hasta manaña

Hoy esta la fiesta !

Baila !

 

 

 

© Tous droits réservés par Ingrid Barbier

Chanson écrite le 24/04/2009 par Ingrid Barbier

Sweet nana

Sweet nana (Texte écrit pour Phon'éthique)

Oulala

Que calor !

 

1er couplet :

Elle débarque de sa petite province

Le coeur libéré sans aucun complexe

Les soucis d'côté le bagage mince

Carpe diem va être son nouveau réflexe

 

Refrain :

Oh sweet sweet nana

Tu souris

Oh sweet sweet nana

Tu snobes et séduis

Oh sweet sweet nana

Tu ravis

Oh sweet sweet nana

Les corps sans soucis

 

2ème couplet :

On dirait la nouvelle Maryline

Elle se dandine elle a pas froid aux fesses

Et elle parade un grain plus féline

A l'approche des hommes tout en robustesse

 

Refrain :

Oh sweet sweet nana

Tu souris

Oh sweet sweet nana

Tu snobes et séduis

Oh sweet sweet nana

Tu ravis

Oh sweet sweet nana

Les corps sans soucis

 

3ème couplet :

Elle s'allonge à même le sable, bouillante

Les noix de coco tombent de jalousie

Devant ses perles bien rondes et troublantes

Le sable se colle partout euh sauf ici

 

Refrain :

Oh sweet sweet nana

Tu souris

Oh sweet sweet nana

Tu snobes et séduis

Oh sweet sweet nana

Tu ravis

Oh sweet sweet nana

Les corps sans soucis

 

3ème couplet :

Elle s'allonge à même le sable, bouillante

Les noix de coco tombent de jalousie

Devant ses perles bien rondes et troublantes

Le sable se colle partout euh sauf ici

 

4ème couplet :

Elle décide de faire une petite nage

Elle s'approche des vagues qui jouent sur sa peau

D'un signe embrume les sauveteurs en âge

Zut elle a oublié d'remettre le haut

 

Refrain :

Oh sweet sweet nana

Tu souris

Oh sweet sweet nana

Tu snobes et séduis

Oh sweet sweet nana

Tu ravis

Oh sweet sweet nana

Les corps sans soucis

 

 

© Tous droits réservés par Ingrid Barbier

Chanson écrite le 24/06/2009 par Ingrid Barbier

 

Ouf de pouf

Ouf de pouf (Texte écrit pour Phon'éthique)

 

1

Prêts pour une petite course ils vont faire les ours

Pour éviter la frousse

Il se fume un petit pet' anti pepette

La dose de la vedette

Encore un p'tit shout pour éviter la chute

Sa folie il affute

Et sa blonde, sa p'tite bombe, elle pose et explose

d'emphase et d'extasie

 

Refrain

Sans cesse lui répète

Eh mon beau, mon grand, mon fou

Fais-le pour moi ta starlette

Gagne le pari j'veux un jet

Il est ouf de pouf

Et il va créer l'esbrouffe

A ses pieds, la pantoufle

Elle le mène, il étouffe

 

2

La sueur dégouline la pente, la victoire hante

Au volant il déchante

La peur s'cache dans un coin suppliant la fin

Je n'veux pas être défunt

Cette course aux apparences lui parait bien rance

Il n'y voit pas sa chance

Pour la panoplie de sa barbie, il gagne

Le grand prix d'la connerie

 

Refrain

Il est ouf de pouf

Mais il abandonne l'esbrouffe

Fini le jet et le pet

Il prend la poudre d'escampette

Sans même s'arrêter

Il snobe la ligne d'arrivée

Et il desserre la mâchoire

Il n'a plus peur de choir

 

Refrain

Il est ouf de pouf

Mais il abandonne l'esbrouffe

Fini le jet et le pet

Il prend la poudre d'escampette

Mais dans le virage

Se pressant loin des mirages

Sa monture perd les pédales

La colline il dévale

 

 

 

© Tous droits réservés par Ingrid Barbier

Chanson écrite le 11/08/2009 par Ingrid Barbier

Monada

Monada (Texte écrit pour Phon'éthique)

 

1

Loin des contrées habituelles

Tu flanes sur elle

Tu parcours du bout des doigts

Ta Monada

Aussi sauvage que réelle

Tu te rappelles

La découverte hermosa

Monada

 

Refrain

Sur l'archipel de la reine

Tu contemples

Toutes ses régions souveraines

Les contours du temple

Et tu parcours tout son Moa

Les yeux clos

Tu n'en reviens pas

Même pour un magot

Tu ne bougeras pas

C'est Monada ton

Tesoro

 

2

Sur la plage de Santiago

En nymphe des eaux

Elle émerge des flots sans fards

Ton regard

Amoureusement salé

L'attrape, charmée

Elle se dérobe dans un jeu

Malicieux

 

3

Elle court et son rire la suit

Toi aussi

Dans sa saga de l'amour

Et sans détour

Elle t'offre le premier rôle

Paroles d'or

Pour une vie aux mille trésors

 

Refrain

Sur l'archipel de la reine

Tu contemples

Toutes ses régions souveraines

Les contours du temple

Et tu parcours tout son Moa

Les yeux clos

Tu n'en reviens pas

Même pour un magot

Tu ne bougeras pas

C'est Monada ton

Tesoro

 

4

Et tu l'écoutes elle chantonne

Playa Ancon

Doucement tu tiens sa main

Et serein

Ton sourire se mêle au chant

Naturellement

Tu l'aimes tellement ta guapa

Monada

 

5

Et tu te frottes la mâchoire

Quelle histoire

Le bonheur te broie les joues

Mais quel jaloux

Tout cela est dérisoire

Et ce soir

Tu prends le risque d'être heureux

Sans adieux

 

Refrain

Etoiles de mer pour témoins

Tu t'engages vers le chemin

D'une ambition fusionnelle

D'un engagement bien réel

Eternel

 

 

© Tous droits réservés par Ingrid Barbier

Chanson écrite le 17/07/2009 par Ingrid Barbier

 

La lune danse

La lune danse (Texte écrit pour Phon'éthique)

 

1er couplet :

Le long d'un soir de vacances

Torride l'été

Tout le monde prend comme une chance

Cette échappée

Les gens se baignent dans l'ambiance

Céleste piste

On voit même la lune qui danse

Personne ne résiste

 

2ème couplet :

La musique transporte les corps

Vers l'hymne des cieux

Sur les sons les coeurs s'accordent

Sans un adieux

Les corps à coeurs se fondent

Dans le décor

Les âmes s'unissent sur les ondes

Sans un remord

 

Refrain :

A cette belle soirée

Dans un feuillage lunaire

Les rythmes déchainés

Les rires à travers

Les cheveux emmêlés

Comme pétales de rose

L'osmose est de sortie

Le naturel ose

 

3ème couplet :

Et sous une voute éloignée

Les mains se frôlent

Là, sans peur de se montrer

Les lèvres s'envolent

Vers leurs douces nuques sensuelles

Lascives étreintes

Des étoiles en quête de ciel

Plus jamais éteintes

 

4ème couplet :

L'interdit n'est plus de mise

Coeurs soulevés

Caresses et baisers courtisent

Sans se freiner

Un rendez-vous sans mensonge

Et désiré

Tout cela n'est plus un songe

Amour vérité

 

Refrain :

A cette belle soirée

Dans un feuillage lunaire

Les rythmes déchainés

Les rires à travers

Les cheveux emmêlés

Comme pétales de rose

L'osmose est de sortie

Le naturel ose

 

Refrain :

A cette belle soirée

Dans un feuillage lunaire

Les rythmes déchainés

Les rires à travers

Les cheveux emmêlés

Comme pétales de rose

L'osmose est de sortie

Le naturel ose

 

 

© Tous droits réservés par Ingrid Barbier

Chanson écrite le 28/06/2009 par Ingrid Barbier

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site