La nuit

La nuit

Je voyage au bout de l'ennui 
La nuit me guette et puis m'oublie 
En tête à tête, son ennemie 
Lui fait sa fête, la nuit rugit 
retient sa quête, me mettre au lit 
sans être inquiète, et sans un bruit 
 
Mais... 
 
La nuit face à l'insomnie 
Parfois c'est l'insomnie qui gagne 
Et la nuit maudit 
La fatigue au coin des yeux 
Le bleu de mes songes 
La pâleur de mon front 
La frayeur qui m’inonde 
L'insomnie qui fait front 
Et la nuit me dit 
d'oublier ces monstres planqués sous le lit 
de calmer mon cœur qui trop souvent fuit 
de rire de bonheur quand la peur me suit 
car le rire amène le rire et la peur sourit... et m'oublie 
 
Je voyage au bout de l'ennui 
La nuit me guette et puis maudit 
Les heures qui défilent 
Mes mots qui s'abîment 
La froideur qui m'anime 
La douceur qui s'affine 
L'insomnie qui dessine 
Mes peurs les plus enfantines 
 
Je voyage au bout de l'ennui 
La nuit me guette et puis rugit 
En tête à tête, son ennemie 
Lui fait sa fête, la lune rougit 
Me berce et puis me guide 
Pour quelques heures 
La lune et la nuit 
retiennent l'insomnie 
 
 
 
 

© Tous droits réservés par Ingrid Barbier 

Chanson écrite le 13/04/2013 par Ingrid Barbier

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×