Monde de oufs et de poufs

Monde de oufs et de poufs

Il va vous être raconté 
L'histoire de deux êtres déjantés 
L'un se croyait invincible 
L'autre se voyait irrésistible 
 
On dit toujours que le masculin l'emporte 
Alors voyons d'abord comment il se porte 
 
Il voulait jouer au dur 
Il avait préparé son armure 
Une voiture toute refaite 
ça allait être sa fête 
Inspiré des jeux vidéo 
Il voulait faire son rodéo 
Pousser sa voiture à toute allure 
Sans peur de prendre un mur 
Le tout accompagné d'alcool 
Au cas où il aurait les pétoches 
Faut faire figure devant les potes 
Pas de faux pas c'est dans la poche 
La course s'est finie en fracas 
Mais il s'en fout il a gagné 
Houra ! 
Pas le temps de fêter ça les gars 
Les flics débarquent on y va 
Dans une semaine il sera encore là 
Le temps de réparer sa monture 
Le ouf reprendra son aventure 
Même heure même allure 
 
Un peu de raison dans ce monde de oufs 
Un peu de cerveau dans ce monde de poufs 
Un peu de raison dans ce monde de oufs 
Un peu de cerveau dans ce monde de poufs 
 
Un soir en compagnie d'une amie 
Une fille refaisait sa mise en plie 
En discutant sans perdre de temps 
Fit le bilan de la soirée d'hier 
Avec certes beaucoup de manières 
Interrompue à chaque instant 
Par des questions navrantes 
Mais alors il a quoi comme auto ? 
Laisse tomber il n'a qu'une polo ! 
Et puis c'est quoi son boulot ? 
Ahlala il bosse dans un hosto ! 
Ah bah ça c'est super 
Il est dans l'esthétique j'espère ! 
Oh ma pauvre tu galères 
C'est pas du tout une affaire ! 
Mais il a quoi ton gros lot 
Me dit pas qu'il est véto ! 
Bah ça aurait été toujours mieux 
Que son salaire de misère ! 
Oh mais maintenant que vas-tu faire ?  
Le quitter ou faire l'affaire ? 
Ohlala je ne sais pas 
C'est vraiment délicat 
Il m'a invité au concert de Miaou 
Et ça tu vois ça se refuse pas ! 
Oh ma pauvre, quel dilemme 
Mais alors que vas-tu faire ? 
Le quitter après le concert ! 
 
Un peu de raison dans ce monde de oufs 
Un peu de cerveau dans ce monde de poufs 
Un peu de raison dans ce monde de oufs 
Un peu de cerveau dans ce monde de poufs 
 
Revenons maintenant au ouf 
Il est prêt le voilà 
Sa voiture au combat 
Cette fois il ne gagnera pas 
Les flics sont déjà là 
Arrestation 
Interrogation 
Incarcération 
Soirée de rêve 
Pour des cons 
Et que répondent-ils  
Aux attaques qui défilent 
D'un air dur et théâtral 
Mais c'était pour rire 
Vous êtes tous nuls 
Bande de nazes ! 
S'ajoute à cela injures à agent 
Ses potes en auront pour leur argent 
 
Un peu de raison dans ce monde de oufs 
Un peu de cerveau dans ce monde de poufs 
Un peu de raison dans ce monde de oufs 
Un peu de cerveau dans ce monde de poufs 
 
Une femme ronde se baladait sans quête 
Quand soudain la pouf l'a mise en miettes 
Sans pour autant la connaitre 
Elle lui fit pourtant sa fête 
A coup d'injures et de mépris 
Elle voulait ruiner sa vie 
Gratuitement sans ménagement 
Comme une âme en plein châtiment 
La ronde vivait un tourment 
Elle n'avait pourtant rien demandé 
Elle était là sans reproches et sans haine 
Mais elle devint vite moins sereine 
Une passante assistant à la scène 
Osa répliquer en ces termes 
Eh minette 
Tu te la pètes avec ta taille de guêpe 
Mais prend garde que ta fête ne se transforme en miettes 
Aujourd'hui ma pomme de tes fards tu rayonnes 
Mais demain bien flétri tu seras et plus aucune compagnie tu n'auras 
 
Un peu de raison dans ce monde de oufs 
Un peu de cerveau dans ce monde de poufs 
Un peu de raison dans ce monde de oufs 
Un peu de cerveau dans ce monde de poufs 
 
Aujourd'hui que sont-ils devenus ? 
La pouf est en plein divorce 
Abattue et sans plus aucune force 
Elle supplie son mari 
Pour la garde  
De la panoplie de Barbie 
 
Le ouf a rangé son auto 
Il est devenu véto 
Il a appris le goût de la vie 
Et a trouvé de vrais amis 
L'histoire pourrait se finir bien 
Si son fils n'avait pas pris le même chemin 
Stressé contre l'ironie du sort 
L'ancien ouf raisonne son fils 
Qui ne pense qu'à son score 
Et que l'on retrouvera dans le décor 
 
Et si maintenant on fixait un nouveau record ? 
Et pourquoi pas vivre 50 ans encore ! 
La mort elle, n'est pas virtuelle 
Les victimes ne sont pas des sim 
 
 

 

© Tous droits réservés par Ingrid Barbier 

Chanson écrite le 10/09/2008 par Ingrid Barbier

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×